• LOGIN
  • Votre panier est vide.

Login

Acupuncture

acupuncture

Cette page sur l’acupuncture est en complément de la transcription de la vidéo suivante au sujet de l’homéopathie : N’ajoutez pas foi à tout esprit

Définition :

Wikipedia :

L’acupuncture ou acuponcture (du latin médical du xviie siècle « acupunctura » formé de acus, « aiguille » et punctura, « piqûre ») est un système thérapeutique dont les origines historiques sont très liées avec la tradition médicale chinoise. L’acupuncture consiste en une stimulation de zones précises de l’épiderme : les « points d’acupuncture ». Les techniques de stimulation des points d’acupuncture sont effectuées avec des moyens divers : des aiguilles le plus souvent, mais aussi d’autres moyens physiques (mécaniques, électriques, magnétiques, thermiques, lumineux) ou physico-chimiques.

L’acupuncture ne s’est pas construite sur le savoir scientifique moderne et ses fondements sont considérés comme relevant de la pseudo-science. Cependant, des travaux réalisés depuis les années 1990 par des équipes de chercheurs tendent à montrer une efficacité relative, et ce grâce à des mécanismes neuropsychologiques avérés (effet placebo), ou neurophysiologique réels, indiquant une efficacité notamment dans le traitement de la douleur. Le risque d’iatrogénie existe, notamment par la transmission d’agents pathogènes si les conditions d’asepsie sont insuffisantes. L’utilisation de l’acupuncture a été critiquée sur le plan éthique lorsqu’elle se fait au détriment de traitements efficaces.

Evaluation Médicale Scientifique :

La recherche en acupuncture

Des études conduites scientifiquement ont prouvé de manière éclatante que l’acupuncture n’est pas plus efficace qu’un placebo quelconque ou qu’une banale stimulation révulsive. Plusieurs de ces essais ont comparé la “vraie” acupuncture (les aiguilles introduites selon la théorie traditionnelle) et une acupuncture “de contrôle” ou “fausse” (où les aiguilles étaient insérées n’importe où, voire en des points où les praticiens affirmaient qu’ils n’auraient aucun effet), aucune différence en ce qui concerne l’efficacité ne fut remarquée

(Godfrey CM, Morgan P. A controlled trial of the theory of acupuncture in musculoskeletal pain.) […]

Depuis, beaucoup d’autres études ont été conduites en coopération et avec la participation de professionnels rompus aux techniques de l’acupuncture traditionnelle. Ce qui réfute les allégations de conspiration anti-acupuncture imaginaire qu’on peut parfois lire ou entendre ici ou là.

compléments wikipédia :

Efficacité clinique de l’acupuncture

En raison de la complexité du fonctionnement de l’organisme et des biais humains inhérents à toute expérimentation, l’efficacité d’une méthode thérapeutique ne peut être établie que par des études cliniques, utilisant notamment des méthodes statistiques et la comparaison avec l’effet placebo. Ces études doivent être réalisées en double aveugle. Les études disponibles sont soit une comparaison acupuncture contre acupuncture simulée, soit une comparaison acupuncture contre traitement conventionnel.

Acupuncture et acupuncture simulée

Une méthode est de comparer l’action de l’acupuncture traditionnelle (sur les méridiens classiques) à celle d’une acupuncture simulée (pour écarter un éventuel effet placébo) où les aiguilles sont placées ailleurs que sur ces mêmes méridiens. Les études montrent des résultats partagés avec une efficacité parfois comparable des deux techniques, tant dans les migraines que dans les lombalgies chroniques. De même, une étude comparative sur les nausées causées par la radiothérapie anticancéreuse sur une cohorte de 215 personnes montre que les résultats sont identiques entre un groupe réellement soumis à l’acupuncture et un groupe qui croit l’être alors que les aiguilles se rétractent et ne transpercent pas la peau.

Acupuncture comparée au traitement conventionnel

Il est possible de comparer l’acupuncture à un traitement conventionnel (mais il ne s’agit alors plus d’une étude aléatoire en double aveugle). Dans une étude allemande de 2007 portant sur une cohorte de 1162 patients, l’implantation aléatoire d’aiguilles (sans tenir compte des méridiens traditionnels) améliore significativement l’état du patient par rapport aux traitements conventionnels (amélioration supérieure de 75 %), ce qui permet au professeur Heins Endres, codirecteur allemand de cette étude, de dire que « l’acupuncture pour les lombalgies est extrêmement prometteuse ». Cependant, les effets physiologiques peuvent être dus à un effet physiologique de l’insertion des aiguilles et non à l’acte d’acupuncture lui-même. Quelques médecins se sont toutefois exprimés en faveur de l’acupuncture à l’issue de cette expérience.

Origine et influences occultes de l’acupuncture :

L’ACUPUNCTURE REPOSE-T-ELLE, HISTORIQUEMENT, SUR DES BASES ÉSOTÉRIQUES?

Oui.

Cette méthode se fonde sur une conception taoïste de l’énergie cosmique, qui serait véhiculée dans notre corps par des méridiens. L’application d’aiguilles a pour but de rétablir l’équilibre entre le yin et le yang.

Yin et Yang

Selon la tradition chinoise, l’être vivant, et ici plus particulièrement l’Homme, est une organisation résultant de la combinaison de matière – le corps matériel ou physique – de nature yīn, et d’énergie – qui anime la matière – de nature yáng. L’équilibre harmonieux entre ces deux composants conditionne l’état de santé. Les perturbations de cet équilibre sont responsables de la maladie. Toute perturbation de nature à rompre cet équilibre affecte d’abord préférentiellement l’énergie.

Par exemple, un excès de yáng pourra générer une douleur soudaine, une inflammation, des spasmes, un mal de tête ou encore une augmentation de la tension. Un excès de yīn pourra se traduire par des douleurs diffuses, une sensation de froid, de la rétention d’eau ou une grande fatigue. L’énergie (Qi) est en mouvement et sa perturbation principale sera l’entrave au mouvement : le blocage. L’énergie bloquée en une région du corps matériel s’accumule en amont du blocage, alors que les régions en aval du blocage vont se trouver en déficit énergétique. En présence d’un état de pathologie ainsi décrit, l’acupuncteur va établir son diagnostic en recherchant les niveaux auxquels l’énergie est bloquée, et quelle est la raison du blocage. Il va ensuite appliquer son traitement en levant le blocage et en corrigeant, si cela se peut, la raison de ce blocage. L’aiguille, entre autres moyens, va lui permettre de diriger le cours des énergies.

L’énergie circule notamment le long de conduits appelés méridiens, et, à partir de ces méridiens, se répand dans tout le corps pour insuffler son principe vitalisant (yáng) à l’ensemble des constituants de l’organisme. Elle a une certaine correspondance avec le sang, qui, lui-même, circule dans des conduits (vaisseaux) et se répand dans tout le corps pour l’irriguer de son principe yīn.En outre, il y a plusieurs énergies, chacune ayant sa spécialité ; outre les méridiens principaux, il y a encore une foule de méridiens aux fonctions diverses ; l’équilibre de l’organisme humain doit toujours être évalué relativement à celui de son environnement, et de cycles qui vont en rythmer l’évolution. Cycles avec lesquels il devra rester en harmonie et dont les correspondances matérielles (les cinq éléments) vont servir de repère à l’acupuncteur pour établir son diagnostic et son traitement, en fonction de règles subtiles qui trouvent leur origine dans le taoïsme.

Le Ch’i

La maladie était étroitement liée au système vasculaire et était à cette époque traitée par des saignées réalisées par des pierres tranchantes ou des aiguilles. Plus tard le concept d’un agent cause de la maladie, hsieh, se développa. On croyait qu’il pouvait se loger dans les vaisseaux sanguins et interférer avec leur flux. Le concept de ch’i vint du terme hsieh-chi, ou “mauvaises influences”, qui allait croissant alors qu’il était considéré, dans l’histoire chinoise, que les agents de la maladies étaient une sorte de démons (hsieh-kuei). Le vent était à l’origine considéré comme un démon et donc un agent de la maladie. Plus tard il fut représenté plutôt comme un phénomène naturel, bien qu’il soit toujours considéré comme précurseur des évènements à venir. En tant qu’esprit ou démon, le vent résidait dans des cavernes ou des tunnels.

Le mot pour “cavernes” est utilisé dans la littérature de l’acupuncture en désignant les trous dans la peau à travers lesquels le ch’i est en mesure de s’écouler dans et en dehors du corps (hsueh). On croyait que grâce à l’insertion de différentes sortes d’aiguilles dans ces trous, le flux de ch’i pouvait augmenter ou diminuer et permettre ainsi de recouvrer la santé. Le ch’i était censé flotter dans l’air et s’écouler dans le sang. Le caractère chinois utilisé pour représenter le ch’i est littéralement lu comme de la vapeur s’échappant. Les partisans de l’acupuncture aiment utiliser le mot d'”énergie” en association avec celui de ch’i même si le ch’i n’a, semble-t-il, aucune ressemblance avec le concept d’énergie tel qu’utilisé par la physique de nos jours.

source : charlatans.info

Les cinq éléments

Les cinq éléments wu xing désignent le Bois, le Feu, la Terre, le Métal et l’Eau. Selon le Shuowen Jiezi dictionnaire de la dynastie Han, les cinq éléments wu xing sont l’expression de la transformation dynamique Yin et Yang sur la Terre. Ces cinq éléments ou cinq mouvements wu xing sont en étroite relation avec les six énergies climatiques, les organes et viscère, méridien.

Les points

Les méridiens principaux sont parsemés de points qui sont autant de zones stratégiques. Contrairement à ce que s’imagine habituellement le profane, ces points n’ont pas en eux de vertu thérapeutique spécifique. C’est-à-dire qu’il n’y a pas un point du sommeil, un point de l’angine, de la douleur dentaire ou de la colique abdominale.

Les points permettent, ainsi que précisé plus haut, d’influer sur le cours des énergies. Un point se situe sur une zone anatomique bien déterminée. La sensation de l’insertion de l’aiguille dans la peau est une sensation très furtive. Qui peut être indolore ou plus ou moins douloureuse, selon le point, la rapidité de l’insertion, le diamètre de l’aiguille et la sensibilité du patient.”(…)

On peut ensuite localiser le lieu de puncture avec la main libre avec deux doigts de part et d’autre du point à piquer (…) Cette façon de procéder assure l’atténuation de la sensation de piqûre.

“Dr Chen You Fa – Collège d’Acupuncture de Paris” La main gauche est lourde et appuie pour disperser l’énergie, la droite est légère et fait pénétrer lentement ; telle est la façon de ne point faire mal.” Biao You Fu – Marks of profound prose poem. Traditionnellement, on compte environ 360 points répartis sur les méridiens qui parcourent toute la surface du corps. Cependant, d’autres points ont par la suite été identifiés et, selon le modèle utilisé, on peut trouver plus de 2 000 points.

Les points considérés comme portes d’entrées et/ou sorties des énergies à travers le corps.

source : http://www.charlatans.info/acupuncture.php

Est-il possible de faire de l’acupuncture sans être mêlé à des pratiques occultes ?

Cette question dépend directement du praticien qui agit.
Actuellement, de nombreux médecins recourent à cette thérapie sans trop s’intéresser à ses bases philosophiques ;ils y voient simplement une méthode qui permet d’atténuer la douleur – sans recours aux médicaments – chez environ un tiers des personnes auscultées.

L’acupuncture est également appliquée pour des personnes qui veulent arrêter de fumer ou encore lors de cures de désintoxication.
Le succès peut fortement varier selon les cas. Mais il faut être conscient que de nombreux médecins ou guérisseurs associent l’acupuncture à d’autres pratiques ésotériques.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1 responses on "Acupuncture"

  1. Bonjour Franck,
    Merci pour ces explications concernant “cette médecine”
    Dans le doute abstiens toi!!!!
    Il y a des choses dans lesquels je n’irai pas.
    Merci cela me conforte dans mes idées que l’ai sur l’acupuncture.
    Que Dieu te bénisse et t’encourage dans ton ministère.

Leave a Message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chretien Online © Tous droits réservés.
X