• LOGIN
  • Votre panier est vide.

Login

Du bonheur dans les hormones

hormones du bonheur
Les hormones du bonheur !

Il est où le bonheur, il est où ?
Et bien apparemment il serait dans les hormones !

Ils sont nombreux ceux qui demandent :
« D’où nous viendra donc le bonheur ? »
O Eternel, porte sur nous un regard favorable !
Que notre vie en soit illuminée !

Psaumes 4.7

Effectivement depuis plusieurs années maintenant, l’avancée des recherches en neurosciences ont démontrées que des neurotransmetteurs étaient fabriqués par notre organisme et qu’ils influencent notre bonheur. Ce sont en effet des petites molécules chimiques, appelées les hormones, qui provoquent des décharges de bonheur en nous.

Ces hormones se nomment :

  • la dopamine
  • les endorphines
  • l’ocytocine
  • la sérotonine

À la lumière de ces découvertes, j’étais curieux d’étudier ce que la Bible dit à propos de ce qui provoque le bonheur.
Vous pourrez bien sûr constater que le Dieu créateur de ces hormones était au courant bien avant nous !
Et donc il nous donne dans sa Parole toutes les petites recettes du bonheur !

En effet une chose est sûre pour nous disciples du Seigneur :

Je dis à l’Eternel : « Tu es mon maître, et tout mon bonheur est en toi. »

Psaumes 16.2


1. Dopamine

La dopamine est l’hormone de la récompense.

Elle est libérée lors d’une expérience agréable, quand nous satisfaisons à un besoin vital.

A l’origine, la sécrétion de dopamine sert à déclencher la recherche de quelque chose pour assurer notre survie.

La dopamine est donc libérée quand on a trouvé après avoir cherché.
Par conséquent, elle a également une action indirecte sur notre motivation.

Que vous en semble ?
Si un homme a cent brebis, et que l’une d’elles s’égare, ne laisse-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres sur les montagnes, pour aller chercher celle qui s’est égarée ? 
Et, s’il la trouve, je vous le dis en vérité, elle lui cause plus de joie que les quatre-vingt-dix-neuf qui ne se sont pas égarées.

Matthieu 18.12–13

Car celui qui demande reçoit ;
celui qui cherche trouve,
et l’on ouvre à celui qui frappe.

Matthieu 7.8

Dopez la dopamine

Cette hormone se diffuse à chaque fois que vous achevez une tâche, que vous réussissez quelque chose.

C’est l’hormone de la satisfaction.

Donc pour développer votre satisfaction, plutôt que votre frustration, découpez vos grands buts à atteindre en autant de petites tâches possible, que vous pourrez atteindre facilement…

• Ne pas focaliser sur le sommet, mais sur chaque marche et seuils à franchir.

Il me rend des forces neuves, et, pour l’honneur de son nom, il me mène pas à pas sur le droit chemin.

Psaumes 23.3

Proclamez donc au juste qu’il aura du bonheur,
car il profitera du fruit de ses actions.

Ésaïe 3.10

Vous aurez ainsi un sentiment d’accomplissement, de satisfaction et donc de motivation pour continuer

Après les avoir salués, Paul exposa en détail tout ce que Dieu avait accompli par son ministère parmi les païens.

Actes 21.19

Car il vous faut de la persévérance, afin qu’après avoir accompli la volonté de Dieu vous obteniez ce qu’il a promis.

Hébreux 10.36

J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé ma course, j’ai gardé la foi.
Le prix de la victoire, c’est-à-dire une justice éternelle, est déjà préparé pour moi

2 Timothée 4.7–8


2. Endorphine

Contrairement à la dopamine qui favorise la prise de risque,
Les endorphines vont vous pousser à échapper au danger pour trouver la sécurité

L’endorphine agit pour nous soustraire à la douleur le temps d’assurer notre survie, ou celle de personnes auxquelles nous sommes attachés (se mettre à l’abri, fuir, sauver quelqu’un…).

Un activité physique intense est ce qui libère l’endorphine. (excitation, douleur et orgasme.)

Comme la morphine, c’est donc un antidouleur,

Cette hormone joue également sur la diminution du stress et de l’angoisse et augmente le sentiment d’euphorie.

Elle est également appelée hormone anti-dépression.

Elle est liée au sentiment de satisfaction et de bien-être.

Réveillez l’endorphine !

• Rire

Le rire stimule l’endorphine en “secouant” littéralement nos entrailles.

Alors nous ne cessions de rire et de pousser des cris de joie.
Alors on se disait chez les autres nations :
« Oui, l’Eternel a fait pour eux de grandes choses ! »

Psaumes 126.2

• Pleurer pour plus de bonheur ?

Pleurer libère de l’endorphine à cause de l’effort physique que cela demande.
Il est dommage que les adultes ravalent trop souvent leur envie de pleurer. Pourtant, cela permet de relâcher la tension et d’ouvrir les vannes de cette hormone.

Il y a aussi un temps pour pleurer et un temps pour rire,
un temps pour se lamenter et un temps pour danser,

Ecclésiaste 3.4

Le rire peut masquer la tristesse du cœur,
et la gaieté peut finir en chagrin.

Proverbes 14.13

Jésus pleura.

Jean 11.35

• Faire du sport et des étirements

L’endorphine va être sécrétée pour réagir à la « douleur » provoquée par l’effort physique.
Attention toutefois de ne pas pousser jusqu’à vous faire mal !
De simples étirements en douceur suffiront à développer votre bien-être.

L’exercice physique a son utilité, certes, mais celle-ci est limitée. L’attachement à Dieu, lui, est utile à tout puisqu’il possède la promesse de la vie pour le présent et pour l’avenir.

1 Timothée 4.8

Tous les athlètes s’imposent une discipline sévère dans tous les domaines pour recevoir une couronne, qui pourtant sera bien vite fanée, alors que nous, nous aspirons à une couronne qui ne se flétrira jamais.
C’est pourquoi,
si je cours, ce n’est pas à l’aveuglette,
et si je m’exerce à la boxe, ce n’est pas en donnant des coups en l’air.
Je traite durement mon corps, je le maîtrise sévèrement, de peur qu’après avoir proclamé la Bonne Nouvelle aux autres, je ne me trouve moi-même disqualifié.

1 Corinthiens 9.25–27

• pendant une séance de massage, ou en méditant (sentiment de sécurité)

Le corps réagi au massage comme il réagit à la douleur ! Alors pourquoi s’en privé ?

Mais au-delà de la tendresse physique, il y aussi la tendresse affective et spirituelle de notre Père :

C’est lui (Dieu) qui te couronne de tendresse et d’amour
et qui te comble de bonheur tout au long de ton existence ;
et ta jeunesse, comme l’aigle, prend un nouvel essor.

Psaumes 103.4–5

La méditation aussi (non pas la méditation Zen, mais simplement réfléchir sur soi, et sur Dieu) apporte un sentiment de sécurité

j’évoque mes cantiques, au milieu de la nuit,
je médite en moi-même. Mon esprit interroge…

Psaumes 77.7

Oh ! que j’aime ta Loi !
Je la médite tout le jour.

Psaumes 119.97

Je suis plus avisé que tous mes maîtres,
car je médite tes édits.

Psaumes 119.99

• Musique et chocolats, quel bonheur !

L’endorphine est sécrétée après un bon repas, en consommant du chocolat… et est également libérée en écoutant une musique qui plait ! 

Chantez à sa gloire, et célébrez-le en musique !
Racontez sans cesse toutes ses merveilles !

1 Chroniques 16.9

Mon cœur est tranquille, ô mon Dieu !
Mon cœur est tranquille.
Oui, je chante et je te célèbre en musique.

Psaumes 57.8


3. Ocytocine

L’ocytocine est une hormone produite par la femme lors de l’accouchement et de l’allaitement.

Cela pousse également la jeune mère à établir une constante surveillance de son nouveau-né.
Le niveau d’ocytocine augmente également dans le cerveau du nouveau-né pour assurer un attachement solide (synonyme de survie).

Oui, c’est bien toi qui, depuis ma naissance, m’as protégé.
Tu m’as mis en sécurité sur le sein de ma mère.

Psaumes 22.10

Elle a aussi un rôle connu chez les êtres humains, notamment en ce qui concerne la confiance, l’empathie, la générosité et la sexualité.

L’ocytocine agirait donc en nous pour favoriser la confiance et l’attachement. C’est l’hormone du lien et de l’amour

Libérer aussitôt l’ocytocine ?

• Câlins

D’une simple caresse jusqu’à l’orgasme, l’ocytocine est produite lors des câlins, les caresses et les relations sexuelles.

Que ta source soit bénie !
Fais ta joie de la femme que tu as aimée dans ta jeunesse,
biche charmante, gracieuse gazelle,
que ses charmes t’enivrent toujours
et que tu sois sans cesse épris de son amour !

Proverbes 5.18–19

• Renforcer les liens de confiance

Que ce soit dans les famille, au travail ou à l’église, renforcer les liens de confiance vont procurer un sentiment de bien-être et de satisfaction.

Il est donc très bon de renforcer le lien social, familial, et surtout la communion fraternelle.

Dans le couple :

Heureux celui qui trouve une femme vaillante, elle a bien plus de prix que des perles précieuses.
Son mari a confiance en elle, il ne manquera pas de biens dans sa maison.
Tous les jours de sa vie, elle lui fait du bien, et non du mal.

Proverbes 31.10–12

Dans la famille :

Un fils qui a de la sagesse fait le bonheur de son père, mais un fils insensé cause du chagrin à sa mère.

Proverbes 10.1

Avec l’Eglise :

Oh ! Quel plaisir c’est, pour des frères, et quel bonheur que d’être ensemble !

Psaumes 133.1

• Soyez dignes de confiance

Le fait d’être apprécié comme digne de confiance par les autres, par exemple en tenant parole, va renforcer votre propre confiance.
Cela est perçu (de manière inconsciente) comme une meilleure chance de survie au sein d’un groupe.

Et l’enseignement que tu as reçu de moi et que de nombreux témoins ont confirmé, transmets-le à des personnes dignes de confiance qui seront capables à leur tour d’en instruire d’autres.

2 Timothée 2.2

Lire aussi Tite 1.6 ; Tite 2.10 et 1 Timothée 3.11

• Être généreux

Je vous ai montré partout et toujours qu’il faut travailler ainsi pour aider les pauvres. Souvenons-nous de ce que le Seigneur Jésus lui-même a dit : « Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir. »

Actes 20.35

• La foi et le bonheur

Pour éprouver ce sentiment de confiance, l’être humain a deux solutions :

  • Soit tout contrôler et vouloir tout dominer…
    C’est la tendance naturelle de beaucoup, mais cette position ne peut pas être maintenue longtemps. (par exemple pour protéger nos enfants…)
  • Soit lâcher prise
    C’est donc de façon logique que les croyants sont plus à même de libérer cette ocytocine.
    Ils ont en effet « lâché prise » et mis toute leur confiance, la FOI, dans leur Seigneur ressuscité, et leur Père Tout Puissant

Celui qui est attentif à l’instruction trouvera le bonheur.
Heureux celui qui met sa confiance en l’Eternel !

Proverbes 16.20

Eternel, Seigneur des armées célestes,
bienheureux est l’homme qui met sa confiance en toi.

Psaumes 84.13


4. Sérotonine

Agissant de manière contraire à la dopamine lorsqu’elle est à un taux équilibré, elle réduit la prise de risque en poussant l’individu à maintenir une situation qui lui est favorable.

Elle est notamment impliquée dans la gestion des humeurs, l’émotivité.

Elle apporte donc une sensation de paix et d’apaisement.

« La sérotonine s’apparente au sentiment de paix ressenti lorsque nous nous trouvons en sécurité pour nous nourrir ou obtenir d’autres ressources nécessaires à la survie »

La sérotonine accentue le bien-être, la joie et l’optimisme.

Elle agit aussi sur le sommeil ou la régulation de la température.

Tonifiez la sérotonine

• Activité physique

La pratique régulière de l’activité physique augmente la sécrétion naturelle de sérotonine

• Lumière

L’exposition à la lumière du jour ou la luminothérapie évitent la transformation de la sérotonine en mélatonine

Car chez toi est la source de la vie.
C’est dans ta lumière que nous voyons la lumière.

Psaumes 36.10

Oh ! qu’il est heureux, le peuple qui sait t’acclamer.
Eternel, à ta lumière, il peut cheminer.

Psaumes 89.16

Et bien sûr…

Jésus parla de nouveau en public :
– Je suis la lumière du monde, dit-il.
Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres :
il aura la lumière de la vie.

Jean 8.12

• La fierté

« La fierté signifie que vous osez dire “Regardez ce que j’ai fait !” à un autre »

Alors attention ! Nous pouvons être fier du travail accompli, mais veillons à ce que ça ne se transforme pas en orgueil !

Si quelqu’un veut éprouver de la fierté, qu’il place sa fierté dans le Seigneur, déclare l’Ecriture.

2 Corinthiens 10.17

…nous mettons toute notre fierté en Jésus-Christ – au lieu de placer notre confiance dans ce que l’homme produit par lui-même.

Philippiens 3.3

Car je n’ai point honte de l’Evangile : c’est la puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit, du Juif premièrement, puis du Grec,

Romains 1.16

N’aie donc point honte du témoignage à rendre à notre Seigneur, ni de moi son prisonnier. Mais souffre avec moi pour l’Evangile, par la puissance de Dieu ;

2 Timothée 1.8


5. Mélatonine

Souvent dénommée hormone du sommeil.

Elle est surtout connue comme étant l’hormone centrale qui régule les rythmes chrono biologiques, car elle est synthétisée surtout la nuit.

Sa production peut être perturbée lorsque le cycle jour/nuit change.

La baisse de lumière en hiver, active une surproduction de la mélatonine, ce qui procure la sensation de réveil difficile et une envie de rester au lit.

La mélatonine n’agit pas directement sur notre bonheur mais induit un état de fatigue qui influencera notre humeur. Comme par exemple, le fameux coup de blues de l’hiver.

Mets-là ta mélatonine

• Apports alimentaires

Les noix et les noisettes sont des sources importantes de mélatonine bio disponible, c’est-à-dire facilement absorbable par l’organisme

En complément vous pouvez lire l’article : Se nourrir ou mourir

• Au lit ! pour un peu plus de bonheur

Quand tu te coucheras, tu n’éprouveras aucune crainte, et ton sommeil sera paisible,

Proverbes 3.24

Oui, il est vain de vous lever très tôt et de vous coucher tard, et de vous donner tant de peine pour gagner votre pain. Car Dieu en donne autant à ceux qui lui sont chers pendant qu’ils dorment.

Psaumes 127.2

Alors il leur dit :
– Venez avec moi, dans un endroit isolé, et vous prendrez un peu de repos

Marc 6.31

Alors soyons équilibrés dans ce domaine ! dormons suffisamment, mais pas trop :

N’aime pas trop le sommeil, pour ne pas finir dans la pauvreté : garde tes yeux ouverts, et tu auras de quoi te rassasier.

Proverbes 20.13

Que vos réveils vous soient agréables :

Puis je me suis réveillé et j’ai ouvert les yeux.
Mon sommeil m’avait été agréable.

Jérémie 31.26


6. Les hormones du stress

Si notre organisme sécrète des hormones du plaisir et du bonheur, il fabrique aussi de hormones de détresse,

Et selon les situations elles serons tout aussi utiles pour nous faire ressentir les émotions désagréables.

Les hormones de détresse (dont la principale est le cortisol) nous rendent capables d’éviter les menaces à notre survie.

Notre cerveau libère du cortisol lorsque quelque chose lui paraît menaçant.

La réflexion est alors biaisée pour que le cortisol envoie les informations d’urgence au cerveau,
Et c’est ainsi que ces signaux d’alerte contribuent à notre survie.

dégage-toi comme la gazelle du piège tendu,
comme l’oiseau du filet de l’oiseleur.

Proverbes 6.5

Notre âme s’est échappée comme l’oiseau du filet des oiseleurs ;
Le filet s’est rompu, et nous nous sommes échappés.

Psaumes 124.7

Alors voilà mes amis !

Que vous puissiez goûter au bonheur sous toutes ces formes !

Voici mon voeux pour chacun :

Cher ami, je souhaite que tu prospères à tous égards
et que tu sois en aussi bonne santé physique que spirituelle.

3 Jean 2

Alors suivez tous ces petits conseils… mais SURTOUT, puisez à la source :

Tu me feras connaître le chemin de la vie :
plénitude de joie en ta présence,
et bonheur éternel auprès de toi.

Psaumes 16.11


Sources :
Wikipédia
– Nos Hormones du Bonheur en Lumière : Dopamine, Endorphine, Ocytocine, Sérotonine de Loretta Breuning (éditions Inner Mammal Institute).

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 3

2 responses on "Du bonheur dans les hormones"

  1. Bonjour mon frère,

    Edito savant mais équilibré.
    Personnellement, le vrai bonheur me vient de cette certitude que mon Seigneur m’a préparé une place auprès de lui dans sa gloire.
    J’ai aussi remarqué: lorsque que je lui laisse toute la place, la conduite de ma vie tout se passe bien!!!
    Mais il m’arrive aussi de vouloir reprendre (le manche), mes propres initiatives et le résultat n’est pas toujours terrible.
    Nous sommes parfois responsable de de notre malheur!!!!
    La Bible de nous conseille de veiller et prier et cela nous donne la paix, la joie , le bonheur de Dieu et la VIE ETERNELLE
    Que son nom soit béni.
    A bientôt de te lire mon Franck. Que Dieu te bénisse ainsi que tous les tiens.
    Fr Alain et Joëlle.

  2. Bonjour, Voici mon commentaire. il peut paraître hors sujet…mais l’est-il réellement ?

    .« Réjouissez-vous avec ceux qui se réjouissent !
    Pleurez avec ceux qui pleurent. » Romains 12:15

    Dans certaines dénominations religieuses, afin de témoigner son appartenance à notre Dieu, il est de ‘Bon Ton’ de montrer ‘Patte Blanche’ avec un allant de ‘bon aloi’ : Le sourire évangélique par exemple…

    Autrefois un petit chant le rappelait avec entrain : « Sourions, sourions, le chrétien prend tout, il accepte tout par le bon bout » Mais qu’est-ce donc que le ‘bon bout’ ?

    Dans le show-biz, du haut de la scène, nos Peoples chanteurs aiment à tancer la foule : « Vous êtes biennn ! ? » Mais est-ce vraiment la quiétude de l’auditoire qui leur importe ?

    Du haut de l’estrade, de la chaire, nos dirigeants aiment à s’enquérir : « Vous êtes heureux ! ? » Et c’est vrai que la joie des membres de l’assemblée est fondamentale ! La Bible ne mentionne-t-elle pas : « Je suis dans la joie quand on me dit: Allons à la maison de l’Éternel ! » (Psaumes 122)

    Et nous pouvons chanter d’un seul cœur et d’une seule âme : « Étranger sur la terre, je marche avec bonheur vers la maison du Père, vers la demeure où m’attend le Seigneur. »

    Seulement dans cette marche où chacun demande la Grâce de ressembler à Christ, certains éprouvent parfois le découragement des difficultés, la lassitude de la maladie et/ou de l’isolement. Leurs cœur et esprit sont dans la joie du Salut mais les vicissitudes de la vie d’ici-bas peuvent rendre moroses les plus affermis. Et d’ailleurs parfois « mieux vaut le chagrin que le rire; car avec un visage triste le cœur peut être content. » (Ecclésiaste 7:3)

    Le spectacle des vanités et des maux de cette vie, y compris le péché, devraient nous plonger dans la tristesse. En prêtant considération (commisération) aux maux d’ici-bas ne peut-on pas prendre visage triste et mélancolique ? (Néhémie 2:2) Mais le cœur, et c’est primordial, reste dans le vrai, dans des dispositions salutaires.

    Non, un chrétien triste, n’est pas un triste chrétien ! Et même si un jour dans les parvis de Dieu vaut mieux que mille ailleurs. (Psaumes 84:11) notre cœur peut être dans la peine, sinon devrait-il l’être ! Ne voyons-nous pas la souffrance et le désespoir autour de nous ? Tous nos proches sont-ils sauvés ? Que l’assurance de notre Salut et la connaissance de la Vérité ne nous plonge pas dans l’arrogance… La misère de notre prochain doit alimenter notre compassion car compatir c’est ‘souffrir avec’ ce prochain, pour lui. Il y a aussi « un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux. » (Ecclésiaste 3:1)

    Un chrétien triste, n’est pas un triste chrétien. Un chrétien dépressif n’est pas un chrétien de peu de foi. La déprime n’est pas une maladie honteuse.

    On consent, avec raison, qu’un chrétien puisse avoir un AVC suite au surmenage, au stress, à la fatigue… mais, qu’il soit triste et dépressif cela est considéré comme ahurissant… ! Eh bien que nenni ! Un Chrétien peut connaître, suite au surmenage, au stress, à la fatigue, aux brimades … une profonde tristesse… si ce n’est un état dépressif ! Il s’agit là d’une forme de dépression dite exogène ou encore réactionnelle. Ce qui est tout à fait naturel et même attribuable au chrétien…

    La tristesse du chrétien, même né de nouveau, peut aussi se traduire par la dépression dite endogène. Sa source n’est pas visible mais peut provenir d’un dérèglement hormonal, chimique, si ce n’est d’une pathologie durant sa vie terrestre et même d’avant sa naissance ! La Nouvelle Naissance n’induit pas obligatoirement un corps ‘glorifié’. La génétique et l’hérédité sont parfois en cause et toujours de mise.

    Notre Sauveur Jésus-Christ nous enseigne qu’avant même de s’être écrié : « Éli, Éli, lama sabachthani ? C’est-à-dire: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » (Matthieu 27:46) Il a connu la tristesse et le découragement : « Mon âme est triste jusqu’à la mort ; » Et Il a réclamé le soutien de ses proches : « restez ici, et veillez avec moi. » (Matthieu 26.38)

    Le Partage : Faisons-le avec mesure et intelligence. « L’insensé met en dehors toute sa passion, Mais le sage la contient. » (Proverbes 29:11)

    Ne jugeons pas à l’emporte-pièce le Triste, l’Affligé et même le Dépressif. Que nous soyons, nés de nouveau, Expansif ; Secret ; Introverti ; Extraverti… évitons d’être l’Indifférent ; l’Insensible !

    Et pour que nos Conducteurs ne soient pas frustrés : « Que nous soyons encouragés ensemble par la foi qui nous est commune. » « Réjouissons-nous toujours dans le Seigneur ; je le répète, réjouissons-nous. » (Paraphrase : Romains 1:12- Philippiens 4:4)

    Sommes-nous heureux ? Ne délaissons pas le chrétien triste…contaminons- le

Leave a Message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chretien Online © Tous droits réservés.
X
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils